lundi 6 juillet 2015

Ce soir, c'est cinéma!


Comme j'aime bien le ciné...
Comme j'ai une salle pas très loin...
Et qu'il y a toujours une place gratuite pour se garer...
(mais pas un choix pharaonique dans les films)
Comme une carte de 6 entrées est à 24€

J'en profite!

J'y vais seule ou accompagnée.
Parfois, la veille, le matin ou une heure avant la séance, j'envoie un sms à quelques amis... 
Parfois pas.
Disponibles ou motivés par le film, ils me rejoignent au ciné.
Sinon, je me régale seule.
Et ça me va, tout à fait!

Il paraît qu'il y a des gens qui pensent que c'est vraiment la "loose" d'aller au ciné seul(e).
Ahhh bon?
Qu'on m'explique...

Voilà ma dernière carte:


VOYAGE EN CHINE: J'ai beaucoup aimé ce film délicat sur le deuil avec une Yolande Moreau excellente. Un vrai régal.

JAMAIS DE LA VIE: Un film "social" intéressant. J'étais avec ma fille, elle l'a trouvé un peu trop long (on ne sait pas trop où on va)... Et même si effectivement on peut penser que ce sentiment c'est ce qui est ressenti par le personnage, ça manque d'un quelque chose.

JOURNAL D'UNE FEMME DE CHAMBRE: Oui, c'est certain, les deux acteurs jouent très bien. Non, il ne me restera pas en mémoire bien longtemps...

TAXI TÉHÉRAN: Même si on passe tout le film dans le taxi conduit par le réalisateur, ce film est réjouissant! Quel courage! Chapeau bas.

EN ÉQUILIBRE: Un autre film vu avec ma fille. Un film que nous avons aimé toutes deux. 

LE LABYRINTHE DU SILENCE: Un film sur un combat historique post-deuxième guerre en Allemagne. Très bon film!


A bientôt pour de prochaines séances!


jeudi 2 juillet 2015

Théâtre de la X Rousse 2014 2015

Cette année, je suis allée au théâtre et j'ai beaucoup aimé! Pas tous les spectacles, c'est vrai. 
J'avais un abonnement pour 6 spectacles.


LUCRECE BORGIA: J'ai commencé la série de spectacles en beauté avec cette pièce de Victor Hugo mise en scène par David Bobée. Avec Béatrice Dalle. Je me suis régalée. Je ferai juste une réserve... Il y a un côté bodybuildé tape-à-l'oeil. 

SHOWTIME (comédie musicale par Mark Tompkins): Comme je ne suis pas super fana des comédies musicales, j'ai moyennement apprécié ce Showtime très guimauve et tarte à la crème. C'est cependant plaisant pour les yeux, coloré et dynamique.

ROMÉO ET JULIETTE (opéra mis en scène par Jean Lacornerie): C'est simple, j'ai beaucoup aimé cette soirée-là! Une histoire dont on ne se lasse pas, un décor très original, aucun ennui durant le spectacle!

LA PLACE ROYALE (pièce de Corneille mise en scène par François Rancillac): Encore une excellente soirée! Une mise en scène originale très plaisante. Seul peut-être, le jeu parfois trop (mais vraiment trop) forcé d'une actrice???? 

DIDON ET ÉNÉE (opéra de Purcell mis en scène par Caroline Mutel): Il s'agissait d'un opéra très court, à partir de 10 ans, accompagné de dessins projetés en grande dimension (les personnages, habillés de blanc, s'intégraient dans l'espace dessiné). J'ai apprécié les chants, les paroles intégrées aux dessins, le jeu entre  personnages et dessins mais absolument pas la "qualité" du dessin ! Quel dommage!

PAN-POT (jonglage à partir de 7 ans): Je me suis terriblement ennuyée, j'ai trouvé le spectacle très long (1h) et très répétitif, sans imagination. Le ressenti est vraiment différent selon les spectacles. Nous étions 3 à aller voir ce spectacle et une des  personnes a vraiment beaucoup aimé, a trouvé cette soirée très poétique et captivante.





J'ai déjà pris mon abonnement pour l'année prochaine.

C'est parti pour 10 spectacles!!!



lundi 29 juin 2015

Fête des pères en maternelle

Cette année, pour la fête des pères, mes élèves ont fait l'encadrement de leur portrait. 





J'ai découpé des carrés de papier de couleur. Les élèves les ont collés sur du papier Canson noir.



J'ai préparé quelques modèles de décors à faire autour de leur photo.
A choisir selon l'envie ou les compétences.

 

Écrire PAPA




Coller le portrait sur le Canson noir.




Et pour terminer, plastifier:





Bonne semaine à vous!


samedi 27 juin 2015

Diane Arbus

Quatrième de couverture:

A Londres, en janvier 2006, l'exposition consacrée à la photographe Diane Arbus s'achève en triomphe. La presse entière acclame ce travail longtemps jugé dérangeant, voire " pervers ", comme le disait Susan Sontag. Les collectionneurs s'arrachent les tirages à prix d'or. Quelqu'un manquerait-il à la fête ? Diane Arbus n'est plus là. En juillet 1971, à l'âge de 48 ans, un jour de moite chaleur new-yorkaise, un ami la trouve les veines tranchées dans sa baignoire. Diane Arbus, née Nemerov sur Central Park West, petite fille gâtée de la grande bourgeoisie juive américaine, puis mère de famille se levant à 5 heures du matin pour courir les cirques ou les asiles psychiatriques, est une exploratrice du Barnum américain. Passée par la photographie de mode, travaillant pour Condé Nast, Harper's Bazaar ou Vanity Fair, elle s'émancipe vite, se brûle au contact des damnés de la ville. C'est l'une des premières, sinon la seule avec Lisette Model, à saisir les ombres errantes de Manhattan : elle flashe au vif avaleurs de sabre, femmes à peau de serpent, nudistes militants, aliénés hilares, géants, jumelles sibyllines au regard de glace, photographiés dans des hôtels miteux ou des recoins hors la loi de Central Park. " Je suis née tout en haut de l'échelle et, toute ma vie, j'en ai dégringolé aussi vite que j'ai pu ", disait-elle. Dans cette biographie riche d'éléments inédits, portrait de femme fragile, Violaine Binet revisite l'une des grandes artistes de la photographie du vingtième siècle. Violaine Binet a été rédactrice en chef adjointe à Vogue pendant treize ans. Diane Arbus est son premier livre.

Ma lecture: 

Je n'avais jamais lu de biographie de cette photographe et je ne connaissais pas grand chose sur elle (si ce n'est ses photos).  J'ai apprécié d'en apprendre un peu plus. Par contre, j'ai trouvé le livre un peu trop superficiel et lacunaire, j'aurais aimé aller plus loin. Ce livre est un tremplin pour aller vers d'autres lectures...
Une très bonne critique de ce livre ICI


Une lecture pour Virginie B

 

jeudi 25 juin 2015

Photographies italiennes

Encore quelques personnes photographiées dans les rues italiennes!


1

2

3

4
5

Bonne fin de semaine!

lundi 22 juin 2015

Les passants toscans

Parfois on choisit un cadre, un fond, un espace et on attend le passant...
L'idéal serait d'être "sur pied" afin de conserver un cadre strictement identique.
Là j'ai bougé.
Bien sûr! 

1

2

3

4

5

6




Bonne semaine à vous!

samedi 20 juin 2015

Utu

Quatrième de couverture:


D'origine maorie, Jack Fitzgerald s'était engagé dans la police suite aux disparitions inexpliquées de son épouse et de sa fille sur une île de Nouvelle-Zélande. L'annonce de son suicide, après la mort d'un chaman indigène aux pratiques occultes effroyables, ne convainc pas son ancien bras droit. Osborne, spécialiste de la question maorie, revient sur les traces de son ami et par la même occasion sur son propre passé. Hana, celle qu'il appelle " ma femme " et qu'il connaît depuis l'enfance, croise de nouveau sa route. Les disparitions continuent. Une réalité glaçante se dessine. Au pays du utu, la vengeance comme les gènes, se transmet dans le sang...

Ma lecture: 


Utu, c'est l'histoire d'une vengeance dont je ne dévoilerai rien. J'avais lu "Haka" il y a quelque mois et je savais qu'il y avait une suite. Haka, c'est l'histoire de Jack Fitzgerald, un policier en Nouvelle Zélande et Utu celle de Paul Osborne,  son co-équipier particulièrement accro à diverses drogues. 
Il ne faut pas craindre les romans policiers avec violences, drogues et bas-fonds. Il ne faut pas craindre quelques descriptions plutôt trash et s'attacher à un personnage dont on sait forcément  que l'auteur a prévu sa disparition. Cette lecture n'est pas de tout repos car la violence est à chaque chapitre mais l'auteur sait y faire pour maintenir la curiosité du lecteur!



Une lecture pour Virginie B

mercredi 17 juin 2015

Les parents en classe //5

Cette maman était déjà venue au mois de novembre (je vous en avais parlé ICI). Nous avons renouvelé l'expérience... et ce fut de nouveau une belle matinée avec la classe!


Voici comment tout cela s'est passé...

La maman avait déjà préparé les supports avec le plâtre, en classe nous avons peint à la peinture blanche acrylique. 



Le jour convenu, tout est prêt!


Munissez l'élève d'un pinceau, 
faites-lui choisir une couleur,
versez directement la peinture sur le plâtre.
L'élève étale au pinceau.
Puis, on verse la peinture blanche.

(vous avez préalablement montré l'étape peinture à tout le groupe)



Comme le pinceau est coloré, la teinte se mélange avec le blanc.


Il faut passer le pinceau horizontalement et lisser la peinture!



PUIS SORTEZ EN RECREATION!!!

Pendant ce temps, la maman artiste fait quelques vérifs, et ça sèche sous le ventilo!


Nous voilà de retour.
Les pastels sont sortis.
Les enfants coordonnent avec la couleur sur le plâtre et mettent du blanc dans le "ciel".
Les petits doigts étalent.



COLLAGE d'extraits d'illustrations de 
VINCENT GIBEAUX (peintre illustrateur).

La maman a préalablement découpé des reproductions de ce peintre.

Avec du vernis colle.





BRAVO!








MERCI à l'atelier AUDEL'ART


lundi 15 juin 2015

Une poignée de jetons

J'utilise souvent les jetons dans ma classe. C'est très pratique! 
Voilà une activité que j'ai faite plusieurs fois avec mes "moyens", 
on est en fin d'année et ils comptent "loin"!




LA PREMIÈRE SÉANCE

Un groupe est assis à une table. A chacun je donne une petite poignée de jetons à compter. Certains comptent immédiatement sans "ranger" d'autres rangent les jetons en lignes. A chacun on demande combien il a de jetons? On observe que certains comptent deux fois le même jeton, ou en omettent, etc... A ce moment-là, on le fait remarquer à l'élève: celui-là, tu l'as déjà compté!

A la fin, on explique que c'est bien pratique de ranger pour compter. Cela aide à compter (car certains ont tendance à compter deux fois un même jeton, ou bien à en oublier, etc..). 
Ils adoptent immédiatement le rangement car ils constatent que c'est plus facilitant. 




DEUXIÈME SÉANCE

Au coin regroupement. Seuls 4 élèves font. Les autres regardent. C'est très formateur de regarder les autres faire pour apprendre!





SÉANCE (S)  SUIVANTE(S)

Une poignée de jetons à compter (plus ou moins grosse selon l'élève). On n'hésite pas à en mettre un grand nombre tant que l'élève est à l'aise!
Plusieurs difficultés ont évidemment apparu:
- ceux qui ne parviennent pas à compter au-delà du seuil fatidique du 15 par exemple (ahhhh le français est compliqué pour apprendre la suite numérique!) ou un autre seuil propre à tel ou tel élève;
- ceux qui se perdent dans le rangement des jetons;
- ceux qui oublient le nombre trouvé (ben oui, il y a un temps d'attente entre le moment où l'élève a compté et le moment où il me dit le nombre de jetons);
- etc...

Petit truc pas mal: leur apprendre à ranger par ligne de 5. Je leur explique que c'est très pratique pour moi, pour vérifier le nombre annoncé.



Bonne semaine à vous!