mardi 28 juillet 2015

vendredi 24 juillet 2015

L’œil du siècle

Quatrième de couverture:

Le XXe siècle a été celui de l'image.
Henri Cartier-Bresson, photographe, né en 1908, est l'œil du siècle. Raconter sa vie, décrypter son œuvre, c'est d'abord écrire l'histoire d'un regard.
En déambulant dans son siècle, le regard de ce promeneur lucide a saisi la fascination de l'Afrique des années 20, croisé les destins tragiques des républicains espagnols, accompagné la Libération de Paris, capté la lassitude de Gandhi quelques heures avant son assassinat et témoigné de la victoire des communistes chinois.
Cartier-Bresson, c'est aussi l'assistant de Jean Renoir pour trois films majeurs. Un artiste qui se veut artisan et fonde néanmoins Magnum, la plus prestigieuse des agences de photo. C'est encore celui qui a fixé les traits de ses contemporains capitaux, Mauriac en lévitation mystique, Giacometti ou Sartre personnages de leur œuvre, Faulkner ou Camus, et tant d'autres saisis à l'instant décisif, autant de portraits pour l'éternité. 


Ma lecture:
Je suis ravie d'avoir lu cette biographie qui est très intéressante! Elle retrace avec détails le parcours de ce photographe depuis l'enfance jusqu'à sa disparition. C'est fouillé, précis, bien écrit! Un  régal! C'est un livre qui se lit comme un roman et que je vous invite à lire si vous avez la curiosité de découvrir ce photographe de renom. 
- HCB n'aimait pas le travail de labo. Ce qu'il aimait avant tout, c'était être dans l'action, dans la prise de vue.
- HCB ne goûtait guère la mise en scène et cherchait plutôt l'image prise sur le vif.
- HCB est l'un des fondateurs de l'agence MAGNUM.
- HCB refusait que ses photographies soient recadrées.




vendredi 17 juillet 2015

Musée des Beaux-Arts de Lyon

Le weekend dernier, je suis allée flâner au musée. Différents parcours sont offerts aux visiteurs et notamment, le plus récent: 10 ans d'acquisitions, 10 ans de passions.  D'autres parcours sont possibles et proposés, des documents sont à disposition à l'accueil. C'est vraiment une excellente idée! Ainsi soit on choisit de suivre l'un des parcours préparé par le musée, soit on se focalise sur telle ou telle période. 

J'avais pris mon appareil...







Et puis en Noir et Blanc







J'ai terminé par l'exposition George Adilon et Geneviève Asse



Une visite fort agréable que je vous recommande.


Profitons de l'été pour flâner dans les musées!


lundi 13 juillet 2015

Prénoms de mes élèves

Cette année, j'ai eu une classe de PETITS/MOYENS: 13 élèves de chaque niveau. Cette année, nous avons aussi commencé la semaine de 5 jours. Nous avons travaillé tous les matins (8h35/ 12h05) et écourté les après-midis (13h35/ 15h45). 

Concernant les MOYENS: il est certain que nous avons davantage travaillé. La durée des récréations de l'après-midi est devenue une matinée de travail le mercredi matin (8h35/11h25). J'ai senti la différence dans les apprentissages, les enfants sont allés plus loin dans les apprentissages. Sans plus de fatigue! Je n'ai pas constaté de fatigue supplémentaire par rapport à l'année dernière! 

Cependant, je tiens à souligner que dans ma classe, un temps de sieste était proposé aux MOYENS, TOUS LES JOURS de septembre à février et UN JOUR SUR DEUX de mars à juillet. C'est à dire que les moyens se reposaient (ou dormaient) de 13h45 à 14h30 dans la classe aux rideaux fermés et avec une musique douce. A 14h30, j'ouvrais les rideaux et nous commencions à ranger les couchettes. Se levaient donc les moyens qui ne dormaient pas (et les autres continuaient leur temps de repos en se réveillant progressivement). Un temps d'activité de 30 à 45 minutes était alors proposé aux élèves réveillés. A 15h15 il y avait la préparation des enfants du bus puis rangement de la classe avec les élèves... A 15h35, l'arrivée des parents ou du TAP. 
Je suis une convaincue du besoin de sieste et/ou du repos pour les moyens et je suis désespérée car à la rentrée prochaine je vais être dans une école où les MOYENS n'ont plus ce temps-là! J'aurai une classe de MOYENS/GRANDS. Bref! 

Concernant les PETITS: C'est hélas sur la sieste de l'après-midi que nous avons constaté des difficultés. Il fallait les réveiller et très rares étaient les enfants réveillés à 15h!!!! Les concernant, ce n'est vraiment pas un rythme intéressant. 

Après ces quelques considérations autour des nouveaux rythmes et le repos de l'après-midi, voici les prénoms de la plupart de mes élèves. 

LES MOYENS
(un travail fait l'après-midi)

Ils étaient très très fiers d'écrire leur prénom "en attaché". 











LES PETITS
(un travail fait le mercredi matin)















lundi 6 juillet 2015

Ce soir, c'est cinéma!


Comme j'aime bien le ciné...
Comme j'ai une salle pas très loin...
Et qu'il y a toujours une place gratuite pour se garer...
(mais pas un choix pharaonique dans les films)
Comme une carte de 6 entrées est à 24€

J'en profite!

J'y vais seule ou accompagnée.
Parfois, la veille, le matin ou une heure avant la séance, j'envoie un sms à quelques amis... 
Parfois pas.
Disponibles ou motivés par le film, ils me rejoignent au ciné.
Sinon, je me régale seule.
Et ça me va, tout à fait!

Il paraît qu'il y a des gens qui pensent que c'est vraiment la "loose" d'aller au ciné seul(e).
Ahhh bon?
Qu'on m'explique...

Voilà ma dernière carte:


VOYAGE EN CHINE: J'ai beaucoup aimé ce film délicat sur le deuil avec une Yolande Moreau excellente. Un vrai régal.

JAMAIS DE LA VIE: Un film "social" intéressant. J'étais avec ma fille, elle l'a trouvé un peu trop long (on ne sait pas trop où on va)... Et même si effectivement on peut penser que ce sentiment c'est ce qui est ressenti par le personnage, ça manque d'un quelque chose.

JOURNAL D'UNE FEMME DE CHAMBRE: Oui, c'est certain, les deux acteurs jouent très bien. Non, il ne me restera pas en mémoire bien longtemps...

TAXI TÉHÉRAN: Même si on passe tout le film dans le taxi conduit par le réalisateur, ce film est réjouissant! Quel courage! Chapeau bas.

EN ÉQUILIBRE: Un autre film vu avec ma fille. Un film que nous avons aimé toutes deux. 

LE LABYRINTHE DU SILENCE: Un film sur un combat historique post-deuxième guerre en Allemagne. Très bon film!


A bientôt pour de prochaines séances!


jeudi 2 juillet 2015

Théâtre de la X Rousse 2014 2015

Cette année, je suis allée au théâtre et j'ai beaucoup aimé! Pas tous les spectacles, c'est vrai. 
J'avais un abonnement pour 6 spectacles.


LUCRECE BORGIA: J'ai commencé la série de spectacles en beauté avec cette pièce de Victor Hugo mise en scène par David Bobée. Avec Béatrice Dalle. Je me suis régalée. Je ferai juste une réserve... Il y a un côté bodybuildé tape-à-l'oeil. 

SHOWTIME (comédie musicale par Mark Tompkins): Comme je ne suis pas super fana des comédies musicales, j'ai moyennement apprécié ce Showtime très guimauve et tarte à la crème. C'est cependant plaisant pour les yeux, coloré et dynamique.

ROMÉO ET JULIETTE (opéra mis en scène par Jean Lacornerie): C'est simple, j'ai beaucoup aimé cette soirée-là! Une histoire dont on ne se lasse pas, un décor très original, aucun ennui durant le spectacle!

LA PLACE ROYALE (pièce de Corneille mise en scène par François Rancillac): Encore une excellente soirée! Une mise en scène originale très plaisante. Seul peut-être, le jeu parfois trop (mais vraiment trop) forcé d'une actrice???? 

DIDON ET ÉNÉE (opéra de Purcell mis en scène par Caroline Mutel): Il s'agissait d'un opéra très court, à partir de 10 ans, accompagné de dessins projetés en grande dimension (les personnages, habillés de blanc, s'intégraient dans l'espace dessiné). J'ai apprécié les chants, les paroles intégrées aux dessins, le jeu entre  personnages et dessins mais absolument pas la "qualité" du dessin ! Quel dommage!

PAN-POT (jonglage à partir de 7 ans): Je me suis terriblement ennuyée, j'ai trouvé le spectacle très long (1h) et très répétitif, sans imagination. Le ressenti est vraiment différent selon les spectacles. Nous étions 3 à aller voir ce spectacle et une des  personnes a vraiment beaucoup aimé, a trouvé cette soirée très poétique et captivante.





J'ai déjà pris mon abonnement pour l'année prochaine.

C'est parti pour 10 spectacles!!!



lundi 29 juin 2015

Fête des pères en maternelle

Cette année, pour la fête des pères, mes élèves ont fait l'encadrement de leur portrait. 





J'ai découpé des carrés de papier de couleur. Les élèves les ont collés sur du papier Canson noir.



J'ai préparé quelques modèles de décors à faire autour de leur photo.
A choisir selon l'envie ou les compétences.

 

Écrire PAPA




Coller le portrait sur le Canson noir.




Et pour terminer, plastifier:





Bonne semaine à vous!


samedi 27 juin 2015

Diane Arbus

Quatrième de couverture:

A Londres, en janvier 2006, l'exposition consacrée à la photographe Diane Arbus s'achève en triomphe. La presse entière acclame ce travail longtemps jugé dérangeant, voire " pervers ", comme le disait Susan Sontag. Les collectionneurs s'arrachent les tirages à prix d'or. Quelqu'un manquerait-il à la fête ? Diane Arbus n'est plus là. En juillet 1971, à l'âge de 48 ans, un jour de moite chaleur new-yorkaise, un ami la trouve les veines tranchées dans sa baignoire. Diane Arbus, née Nemerov sur Central Park West, petite fille gâtée de la grande bourgeoisie juive américaine, puis mère de famille se levant à 5 heures du matin pour courir les cirques ou les asiles psychiatriques, est une exploratrice du Barnum américain. Passée par la photographie de mode, travaillant pour Condé Nast, Harper's Bazaar ou Vanity Fair, elle s'émancipe vite, se brûle au contact des damnés de la ville. C'est l'une des premières, sinon la seule avec Lisette Model, à saisir les ombres errantes de Manhattan : elle flashe au vif avaleurs de sabre, femmes à peau de serpent, nudistes militants, aliénés hilares, géants, jumelles sibyllines au regard de glace, photographiés dans des hôtels miteux ou des recoins hors la loi de Central Park. " Je suis née tout en haut de l'échelle et, toute ma vie, j'en ai dégringolé aussi vite que j'ai pu ", disait-elle. Dans cette biographie riche d'éléments inédits, portrait de femme fragile, Violaine Binet revisite l'une des grandes artistes de la photographie du vingtième siècle. Violaine Binet a été rédactrice en chef adjointe à Vogue pendant treize ans. Diane Arbus est son premier livre.

Ma lecture: 

Je n'avais jamais lu de biographie de cette photographe et je ne connaissais pas grand chose sur elle (si ce n'est ses photos).  J'ai apprécié d'en apprendre un peu plus. Par contre, j'ai trouvé le livre un peu trop superficiel et lacunaire, j'aurais aimé aller plus loin. Ce livre est un tremplin pour aller vers d'autres lectures...
Une très bonne critique de ce livre ICI


Une lecture pour Virginie B

 

jeudi 25 juin 2015

Photographies italiennes

Encore quelques personnes photographiées dans les rues italiennes!


1

2

3

4
5

Bonne fin de semaine!