mercredi 18 novembre 2009

RAYMOND DEPARDON

Parfois, les coups de pied au c..., ça a du bon.
Alors, j'avoue que ma petite maman, n'y est pas pour rien aujourd'hui.
Enfin dans le fait que je fasse cet article.
Et le choix de ces photos n'est pas anodin.

Raymond Depardon est un photographe et un documentariste.


A l'origine, il y a la terre.
Parce qu'on vient tous de quelque part.
C'est notre histoire.


Il y a les hommes qui se déplacent, qui s'aiment, qui s'entassent, qui se perdent...


Ou bien la solitude d'un chemin...


Il y a aussi la beauté qui nous entoure et qu'on ne sait pas toujours voir.
Parce que nos yeux sont fermés ou aveugles.


Il y a des images surréalistes, étranges, incompréhensibles.


Il y a les moments de rêve, de vacances, de bonheur.

Et puis il y a cet homme!
C'est la photo que je préfère de DEPARDON.
Cet homme qui a grimpé sur le mur de BERLIN.
Cet homme qui crie sur la muraille, qui représente la lutte contre les forteresses.
Toutes les forteresses.
Celle que les peuples dressent entre eux.
Celle que chacun de nous dressons contre l'autre.
Pour nous protéger,
pour se sentir en sécurité,
pour vivre et se perdre aussi, peut-être.

Vous dressez des forteresses vous aussi?


Venez découvrir d'autres photographes



24 commentaires:

  1. Ah Depardon un maitre parmi les maitres ...

    RépondreSupprimer
  2. Quelles belles photos!
    Je pense que je dresse de moins en moins de forteresse, je me dis de plus en plus qu'on doit m'aimer comme je suis sinon tant pis et c'est pas grave... Merci pour cette belle présentation!!

    RépondreSupprimer
  3. suprbes photos et tres beau texte!! en effet la derniere photo est prenante.. a quoi servent les forteresses, hein?? a etre assaillies et détruites!! voila!! bien fait!!

    RépondreSupprimer
  4. Il est très très beau ton article, et poétique comme tu sais si le bien le faire. J'aime beaucoup quand tu nous concoctes des posts de ce genre.

    RépondreSupprimer
  5. Ces belles photos suggérent différentes étapes de la vie, la beauté qu'on ne sait pas toujours voir, mais au bout de la solitude et des chemins escarpés, il y a aussi l'amour, l'amitié, la tendresse pour "tomber" les forteresses et mettre des étoiles dans les yeux.
    Judicieux choix de photos pour ce 18 Novembre !Le mur de Berlin est bien tombé.... d'autres tomberont aussi. Aucune forteresse n'est invincible.

    RépondreSupprimer
  6. Bravo pour ce post ! je suis très fan du travail de Depardon!

    RépondreSupprimer
  7. C'est vrai que la dernière photo est particulièrement belle… C'est d'ailleurs quelque chose qui me gène souvent dans la photographie en général. C'est parfois difficile de regarder au delà de la beauté d'une image, il y a un côté indécent dans cette notion d'esthétique. On est happé et on oublie le sens, la réalité de l'instant. Enfin bref. Tu as fait une super sélection en tous cas. Ha et aussi, j'ai pas eu le temps de laisser un com sur ton autre post : j'adooore Noël et j'étais toute attendrie de voir les tables dressées par ta maman !

    RépondreSupprimer
  8. Très belles photos. Décidemment le sujet du mur est inspirant...
    Comme je le disais dans un des commentaires, les pires murs sont ceux que l'on érige soi-même non ? Entre soi et ce que l'on voudrait / pourrait faire.
    En fait peut-être pas les pires restons lucides, il y a de vraies misères causées par de vrais murs.

    RépondreSupprimer
  9. hej!!
    trés beau reportage (comme toujours)
    tu as une facilité d'élocution!!
    bref,DEPARDON a l'air d'etre un grand artiste.
    bizzzzzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
  10. Ces photos sont réellement sublimes

    RépondreSupprimer
  11. Ces photos sont superbes mais Gerard Depardon est également un être d'exception ...

    RépondreSupprimer
  12. Ces photos sont pas mal mais je préfère celles de David Hamilton, plus féminines...

    RépondreSupprimer
  13. j'aime toujours tes séries sur les photographes...sinon, je ne crois pas dresser de forteresse (ou alors dans mon subconscient, docteur Freud!)

    RépondreSupprimer
  14. Bien sûr sue l'on dresse des forteresses...bien trop d'ailleurs...où est passée la solidatité???

    RépondreSupprimer
  15. Très belles photos, j'ai une petite préférence pour la route à l'horizon infini. J'ai toujours le souffle coupé devant les paysages dont l'horizon se perd, de là vient sans doute mon amour des états-unis.

    RépondreSupprimer
  16. C'est amusant j'ai un rendu tout à l'heure et je parle de Depardon dedans ^^

    RépondreSupprimer
  17. Oui, je crois qu'on dresse tous des forteresses...pas toujours volontairement,mais qui sont toujours un frein au bonheur!

    RépondreSupprimer
  18. C'est magnifique! Celle que je préfère est la cinquième: tellement inattendue!

    RépondreSupprimer
  19. Depardon, un de ems préférés. Recemment on m'a offert le livre Manhattan out, que je recommande chaudement.

    RépondreSupprimer
  20. @ Zaza: Oui il y a des hommes et des images qui marquent une époque. Il est de ceux-là.

    @ Sylvie: Merci du compliment!

    @ Esther: Détruire, construire, le labeur d'une vie...

    @ Céline: Je suis heureuse que cela te plaise.

    @ Anonyme: Accepter les failles pour mieux construire après autre chose qu'une forteresse.

    @ Stéphanie: Merci du compliment!

    @ Ci et là: la beauté d'une image est aussi dans ce qu'elle nous fait vivre et penser, l'écho qu'elle a en nous.

    @ Bulles d'infos: oui, il y a les murs au travers le monde et les murs "intérieurs"!

    @ Maniguette: Un GRAND merci!!!!

    @ Lilie Cadette: il y a tant de photographes excellents!

    RépondreSupprimer
  21. @ Louise...: il y en a tant de Depardon!

    @ Isa: Oui, le parcours de toute une vie.

    @ Princess Liberty: Je te l'avoue, j'ai beaucoup de mal avec la photographie de David Hamilton.

    @ Arwen: oui, c'est là qu'elles se cachent!

    @ Mamandine: ce serait si simple n'est-ce pas??? Preuve que non.

    @ Ulije: Oui, cela nous parle, le chemin, la route, la vie...

    @ Kiriket: normal, c'est un grand homme... Qu'en dis-tu?

    @ Marie-Pierre: c'est ce que je pense. Qui ne dresse aucune forteresse plus ou moins fortement? Qui? Les combattre, les comprendre, les défaire....

    @ L'Armadio: Oui, pour moi elle est si surréaliste, elle m'interroge.

    @ Carole: A découvrir!!!!

    RépondreSupprimer
  22. Depardon était un ami de mon père ...
    Ils ont fondé l'agence Gamma télévision en 68 ensemble !

    RépondreSupprimer