jeudi 8 septembre 2011

Le chagrin


Lionel Duroy
LE CHAGRIN

Quatrième de couverture:

De l'Occupation jusqu'à nos jours en passant par la guerre d'Algérie et Mai 68, des avenues chics de Neuilly aux cités dortoirs de Rueil, Lionel Duroy retrace l'itinéraire chaotique d'un garçon pris au piège d'une odyssée familiale désastreuse. Un roman poignant qui fouille les mentalités françaises depuis la seconde moitié du XXe siècle.

Au départ, c'est un couple amoureux qui convole durant l'Occupation. le mari est issu de la noblesse désargentée ; d'une grande beauté, l'épouse aspire à une vie mondaine digne de sa récente particule. En catholique zélés, ils donnent naissance à onze enfants, tandis que toute la maisonnée mène aveuglément un train de vie de grands bourgeois. Prêt à se lancer dans les entreprises les plus hasardeuses pour satisfaire les exigences de sa bien-aimée, le père accumule en secret des dettes exorbitantes. La chute n'en est que plus rude. Expulsion des beaux quartiers, humiliation sociale... toute la tribu est relogée dans une cité lugubre où ne tiennent aucun des meubles fabriqués sur mesure pour le bel appartement de Neuilly. La paix du ménage se fissure, tout comme l'équilibre psychologique de la mère. Commence une longue série de galères - de magouilles paternelles en crises de nerfs maternelles. le narrateur, l'un des enfants, est le témoin épouvanté des calamités qui s'amoncellent au-dessus du foyer familial. Un chagrin qui pèsera sur ses épaules durant toute son existence. De 1940 à nos jours, la société française connaîtra elle aussi de grands bouleversements. Mais jamais cette famille ne sera du bon côté des événements politiques. Défenseur de Pétain sous l'Occupation, opposé de nouveau à de Gaulle lorsqu'il « abandonne » les Français d'Algérie, et pestant contre ces « gauchistes » qui, en 68, incendient Paris du haut de leurs barricades, le père est toujours à contre-courant des grands mouvements libérateurs. Etc...



Ma lecture:

Je n'ai pas lâché ce livre (cette autobiographie). L'auteur raconte son histoire, de l'enfance à aujourd'hui, sa famille et surtout ses parents, cette tribu de onze enfants (si on les compte tous), ses errances, son adolescence pendant laquelle il fut, un temps, déscolarisé, ses premiers boulots de "manard",  sa découverte de la littérature, son entrée dans le journalisme, ses voyages en Égypte, sa traversée de l'Amérique du Nord au Sud, en Algérie (suite au tremblement de terre ou pour enquêter sur les massacres de la décolonisation), en ex-Yougoslavie, etc...  Mais au travers de tous ces voyages, ce sont les images parentales que l'on retrouve.

J'ai été touchée par la sincérité de son écrit, il ne tait pas ses faiblesses, ses lâchetés, ses ambivalences, ses contradictions, ni les scénarios que chacun peut construire quand il est dans la dépression, dans la peur, dans l'urgence.

Il explique combien écrire fut, finalement, ce qui lui a permis de survivre à son enfance. Écrire ou mourir. Écrire un livre, quitte à être exclu de sa famille, renié, écrire pour témoigner de ce roman familial que ses frères et sœurs auraient aimé taire.


Je vous souhaite une excellente lecture!

20 commentaires:

  1. *** Coucou Chrys ! Merci pour ce partage à travers ce livre "Le Chagrin", l'histoire a l'air poignant, GROS BISOUS et bon jeudi à toi ! :o) ***

    RépondreSupprimer
  2. Celui-ci je l'ai lu avant les grandes vacances. J'avais vu il y a quelques années la cassette vidéo (et oui... ça fait un certain temps !) du film relatant son histoie "Priez pour nous". Et vraiment je n'ai été déçue par aucun des deux. Alors que généralement je ne lis jamais le livre après avoir vu le film. Je fais l'inverses bien plus souvent.

    RépondreSupprimer
  3. Celui-ci je n'ai pas su le lâcher non plus, très touchant !

    RépondreSupprimer
  4. Et par authentique modestie, l'auteur ne signe pas de son nom complet, nom de famille marqué par la noblesse...

    RépondreSupprimer
  5. Pas vraiment férue de romans historiques ni de cette période de notre histoire, tu m'as donné très envie de le lire !
    Merci lyonnaise :)

    RépondreSupprimer
  6. Ce livre, tel que tu le décris, est probablement magnifique car il nous fait traverser les périodes difficiles à travers la vie de personnages et le ressenti de l'auteur. C'est du vécu. Mais je pense aussi qu'il s'adresse aux gens de notre génération qui n'avons connu les guerres qu'à travers les conversations de table de nos aînés, et aussi grâce à la nostalgie du passé. Rien que la photo que tu nous présentes nous ramène bon nombre d'années en arrière et, d'un coup de baguette magique, nous reporte aux promenades que nous faisions le dimanche avec nos parents...
    Bonne journée, Chrys!

    RépondreSupprimer
  7. écrire pour guérir ou tenter de guérir...

    RépondreSupprimer
  8. Je l'ai lu et j'ai beaucoup aimé...Bonne journée...

    RépondreSupprimer
  9. Je vais le conseiller à mon père qui adore les récits de cette époque ! C'est un livre qui a l'air émouvant et poignant ! Il me tente beaucoup aussi... Bonne journée ! :)

    RépondreSupprimer
  10. Ton commentaire me donne envie de le lire... Merci pour ce partage de tes lectures ! Bonne rentrée aussi !
    Véronique

    RépondreSupprimer
  11. Tu me donnes envie aussi... et comme le souligne Richard ce livre a un ancrage dans le temps qui me fait penser à ma propre famille.

    RépondreSupprimer
  12. Merci de nous le faire découvrir...
    Bises Laure http://suivre-mon-etoile.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  13. Je ne l'ai pas encore lu.
    Ce soir je termine "Une odeur de gingembre"
    très bien.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  14. En tout cas ton billet donne envie de le lire !

    RépondreSupprimer
  15. Très tentant, doit être dur dur comme lecture quand même... il faudrait juste que je trouve 3 ou 4 heures en plus de temps tous les jours pour permettre plus de lecture...

    RépondreSupprimer
  16. L'auteur scrute sans complaisance le miroir de sa vie, qui renvoie aussi à un demi-siècle de l'histoire de France.
    Il trouve surtout un ton irrésistible, empreint d'une légère gravité, d'une lucidité et d'une sincérité
    Ce Chagrin est si émouvant, si prenant, qu'il m'a tiré des larmes...
    Merci pour le partage !

    RépondreSupprimer
  17. Et moi qui n'ai plus rien à lire, tu me tente drôlement là!
    Bon weekend...

    RépondreSupprimer
  18. j'ai beaucoup aimé ce livre, et j'ai bien aimé ce que tu en dis alors j'ai mis un lien vers ton site à la fin de mon texte.
    Luocine

    RépondreSupprimer
  19. L'histoire a l'air très touchante et marquante. Je crois que je vais me laisser tentée, tu m'as convaincue avec ton article. Merci à toi.
    Bon week-end.

    RépondreSupprimer
  20. TRès beau billet. J'ai aussi beaucoup aimé ce livre, que je n'ai pas lâché une fois commencé! C'est très sincère, et j'ai adoré suivre cette famille malgré ses difficultés. Je pense lire Priez pour nous, du coup!

    RépondreSupprimer

MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE COMMENTAIRE! ÉCRIVEZ QUELQUES CHIFFRES POUR TENTER DE BROUILLER LES ROBOTS MENTEURS!