jeudi 22 septembre 2011

L'école de la chair


YUKIO MISHIMA
L'école de la chair


Quatrième de couverture:

Dans le " bric-à-brac " de la société japonaise des années 60, les fantômes des ci-devant aristocrates hésitent encore à danser avec les premiers parvenus du miracle économique. Les rues sont pleines de jeunes filles qui n'en sont plus, de petits jeunes gens détestables dévorés de paresseuses ambitions...
Comment vivre, lorsque - comme le diamant de trois carats que l'on porte au doigt - on a été taillée dans une autre époque?
La chair, soudain révélée, pourrait-elle faire disparaître ce désert que l'héroïne du roman voit s'étendre aux confins de sa brillante réussite sociale? 
 Une quatrième de couverture qui ne rend pas hommage à ce texte!


Ma lecture:

Tokyo. Trois femmes, les Beautés Toshima, divorcées, fortunées, se retrouvent chaque mois, le 26, pour se raconter leurs aventures sentimentales. 

L'une d'elles, Taéko, s'éprend d'un jeune barman, Senkitchi, rencontré au Hyacinthe, un bar essentiellement fréquenté par des homos. Rapidement, elle le veut, oui elle le veut malgré (ou en raison de sa jeunesse, de ce regard, de ce torse, de cette sensualité qu'il dégage). Il s'installe chez elle tout en conservant une totale liberté personnelle. On appellerait cela l'amour libre, aujourd'hui... S'inquiétant d'une future et probable rupture, Taéko propose que chacun puisse bientôt se présenter mutuellement leur amant. Elle se met donc en quête de l'amant qu'elle n'a pas et de son côté Senkitchi demeure mystérieux... Jusqu'au jour où la fameuse rencontre à lieu.

Un roman écrit en 1964 dont je vous recommande la lecture.



Très belle journée à vous.

12 commentaires:

  1. Comment fais-tu pour lire autant ? Je suis à la traine. Je viens juste d'en commencer un que tu nous as présenté cet été. Doucement, doucement Chrys, je n'arrive plus à te suivre ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Un livre de plus à ajouter à ma longue liste ... heureusement , ces derniers temps, j'ai réussi à augmenter la cadence !

    RépondreSupprimer
  3. La couverture est inspirée du film de Benoît Jacquot dont voici le synopsis :
    - "Ils se rencontrent a Paris. Dominique et Quentin. Il est jeune, elle moins. Elle vit, il survit. Tout les sépare, leur monde est étranger l'un a l'autre. Et comme toujours un regard suffit à les enchainer pour un temps. Quand l'histoire se termine, Dominique revient à elle, mais elle est une autre."

    RépondreSupprimer
  4. J'en ai énormément en retard mais je conserve la référence pour l'acheter d'ici peu...Bonne journée....

    RépondreSupprimer
  5. Je suis décidément époustouflée par ta capacité de lecture!Il me faudrait une année sabbatique pour absorber le volume de bouquins que tu ingurgites ;-) Je ne connais pas la littérature japonaise mais tu me donnes envie de combler cette lacume.
    Spiruline
    http://regardevoir.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  6. Un roman lu il y a longtemps et dont j'avais apprécié le style, les nuances!

    RépondreSupprimer
  7. J'aime beaucoup l'auteur: je suis tentée par ce titre-là maintenant que j'ai lu ton billet.

    RépondreSupprimer
  8. Mishima... à lire... et relire !!! Merci Chrys

    RépondreSupprimer
  9. Pas encore lu....
    Ce soir je découvre "Du domaine des murmures".
    Bonne soirée et gros bisous

    RépondreSupprimer
  10. Ce livre vient se rajouter à la pile de livres que j'ai à lire mais il me semble précurseur pour l'époque et très intéressant !
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  11. Déjà lu, mais pourquoi pas le relire. Bien d'accord avec toi sur la 4ème de couverture !!

    RépondreSupprimer
  12. je vais justement chez le libraire cette après-midi, je note forcement...
    Merci et bon vendredi!

    RépondreSupprimer