dimanche 30 mai 2010

Dimanche équin

Ce matin, en me levant, j'ai eu une belle preuve d'amour...

En attendant de vous montrer, un peu d'évasion me ferait du bien!


Dans le cadre du summer time.

Franz Marc, Cheval bleu


Cheval en Camargue

Si vous souhaitez participer aux Summertime,
c'est chaque fin de mois:



D'une chose à l'autre, cela m'a fait pensé à un poème
qui me touchait tant quand j'étais enfant!

Je peux, avec certitude je crois, dire que je l'ai apprise en CM1.


LE PETIT CHEVAL

Le p'tit ch'val dans le mauvais temps
Qu'il avait donc du courage!
C'était un petit cheval blanc
Tous derrière, tous derrière
C'était un petit cheval blanc
Tous derrière et lui devant!

Il n'y avait jamais d' beau temps
Dans ce pauvre paysage!
Il n'y avait jamais d' printemps
Ni derrière, ni derrière,
Il n'y avait jamais d' printemps
Ni derrière ni devant!

Mais toujours il était content
Menant les gars du village
A travers la pluie noire des champs
Tous derrière, tous derrière
A travers la pluie noire des champs
Tous derrière et lui devant!

Sa voiture allait poursuivant
Sa bell' petit' queue sauvage
C'est alors qu'il était content
Tous derrière, tous derrière
C'est alors qu'il était content
Tous derrière et lui devant!

Mais un jour dans le mauvais temps,
Un jour qu'il était sage
Il est mort par un éclair blanc
Tous derrière, tous derrière
Il est mort par un éclair blanc
Tous derrière et lui devant!

Il est mort sans voir le beau temps
Qu'il avait donc du courage!
Il est mort sans voir le printemps
Ni derrière, ni derrière
Il est mort sans voir le printemps
Ni derrière, ni devant!

PAUL FORT


Ainsi, le petit cheval participe-t-il aux dimanches poétiques:



Et puis, comme Brassens l'a mis en musique...




BONNE FÊTE AUX MAMANS

(et à ce propos, si vous pouviez faire une p'tite photo)


Bon dimanche à toutes et à tous...

27 commentaires:

  1. Chrys, j'ai appris ce poème petite, qui me fendait le cœur à chaque fois ! Merci d'avoir joué !!!!

    RépondreSupprimer
  2. Comme Mulot, je l'ai appris petite, en chanson, et il me faisait toujours pleurer ...

    RépondreSupprimer
  3. En effet bien triste, la chanson... J'aime beaucoup ton choix de tableau, les couleurs sont presque en écho à celui de chez moi!

    RépondreSupprimer
  4. Ce poème me ramène en enfance...

    Bon dimanche et Bonne fête à toi et à toutes les mamans!

    RépondreSupprimer
  5. photo en ligne! trés bonne fête des mamans!!

    RépondreSupprimer
  6. ce summer time t'a inspirée!!
    bravo!

    RépondreSupprimer
  7. quelle idée, ce texte, ça me rend triste à chaque fois que je l'entend ...

    RépondreSupprimer
  8. Le parralele est tres reussi, ils sont beaux ces chevaux...

    RépondreSupprimer
  9. Pas de photo pour moi, enfants plus en âge scolaire, mais un petit com pour te féliciter du bon goût de ton billet comme tous les autres d'ailleurs qui sortent un peu de l'ordinaire !
    Bonne fête à toi aussi.

    RépondreSupprimer
  10. Tu sais que ce poème de Paul Fort me tire des larmes de folie à chaque fois...

    RépondreSupprimer
  11. Ce poème m'a toujours foutu un cafard monstre !
    Mais ça fait partie de mes références.
    Hier soir, petit coup de spleen, j'ai resssorti mes bouquins et quelques poèmes qui me parlent aussi...

    RépondreSupprimer
  12. Un bien joli parallèle avec ce peintre du fauvisme ! Tiens moi aussi je pleurai quand j'étais enfant et que je lisais cette poésie. Mais que je l'aimais. Tu nous gâtes en plus avec l'interprétation de Brassens. Merci pour cette agréable partage !

    RépondreSupprimer
  13. je ne l'ai jamais aime cette chanson, trop triste et trop injuste....le parallele est vraiment chouette !!! Amities depuis ici.

    RépondreSupprimer
  14. ah, ce poème, une merveille !!!!
    ce petit cheval de Brassens me ramène aussi à la chanson d'H Aufray: Stewball
    histoires de chevaux,
    ton ST a un point commun avec le mien ....
    bisettes

    RépondreSupprimer
  15. Un poème chanté que j'adore!
    Un cheval blanc, un cheval bleu, joli parallèle.
    Bonne fin de dimanche

    RépondreSupprimer
  16. Très beau poème que je relis parfois et qui
    m'émeut à chaque fois.

    RépondreSupprimer
  17. Je connaissais la chanson, elle me faisait penser à un film de Bresson "Au hasard Balthazar" et à Crin Blanc...
    Belle semaine.

    RépondreSupprimer
  18. Il me fait pleurer ce poème :( et je vois que j'ai encore loupé le summertime !

    Par contre pour une fois je peux participer à un jeu chez toi avec le cadeau de Léo !

    RépondreSupprimer
  19. Ce poeme me rappelle des souvenirs je l'avais appris a l'ecole
    Hate d'en savoir plus sur cette preuve d'amour
    Kiss
    M!!!!

    RépondreSupprimer
  20. J'ai fait un bon de 35 ans en arrière avec ta chanson....*Bonne fête !

    RépondreSupprimer
  21. Je n'ai jamais voulu le faire apprendre aux enfants à l'école tellement il me touchait ce poème !
    Douce nuit à toi Chrys !

    RépondreSupprimer
  22. la magie équine opère toujours ...

    RépondreSupprimer
  23. C'est rigolo, je pensais à cette chanson il n'y a pas longtemps. Je crois que je l'ai apprise en colo quand j'avais 10-11 ans mais je la trouve très triste :-)

    RépondreSupprimer
  24. Oh oui, "Le petit cheval", bien sûr que je l'ai apprise aussi, et j'adorais!...j'adore toujours!

    RépondreSupprimer
  25. Ah ! ce petit cheval ... souvenirs souvenirs ...
    j'ai publié les images de mes cadeaux de fête des mères aujourd'hui, si tu veux y jeter un oeil ...
    bises ;)

    RépondreSupprimer